SAFARI CLUB INTERNATIONAL

TAXIDERMIA MEDINA

L'ART DE LA NATURALISATION

Hommage à Gregorio Medina


ARTICLE DANS LE MAGAZINE "CAZA Y SAFARIS"
Numéro 310 - Octobre 2010
Textes et photos: Adolfo Sanz Rueda.

GREGORIO MEDINA
Le goût du travail bien fait

L'après-midi de semtembre a fait place à une nuit pleine de brises, la mareíta*m comment on dit à Las Ventas con Peña Aguilera. Elle est bienvenue! c'est comme si la chaleur accumulée dans les derniers jours du mois d'août se dissipât dans ces nuits d'automne.

Assis sur un poyo, un banc typique où les gens se réunissent pour prendre le frais dans les petits villages, j'ai commencé à apprécier le mot serein de Gregorio Medina Sanchez, "Goro", et la délicieuse tâche de faire un brin de causette avec lui.

Goro est né à Las Ventas con Peña Aguilera (Tolède) le 12 mars 1933. Il passa une grande partie de son enfance à "La Salceda", une propriété appartenant au célèbre torero Marcial Lalanda, où son père travaillait comme administrateur.
Étant encore un enfant de 11 ans, il commença à travailler comme menuisier, métier pour lequel il était bien doué et qu'il exerça pendant plusieurs années; mais le travail manquait... et il fallait trouver du boulot!
C'est alors que Gregorio s'est dédié à étudier la taxidermie avec quelques-uns des fils de Marcial. Peu à peu et compte tenu de son adresse pour cet art, il faisait de plus en plus des choses différentes, surtout des trophées de cerfs et de sangliers, jusqu'en 1958, quand à cause du volume de travail, il décida de se consacrer exclusivement à la taxidermie: Taxidermia MEDINA venait de naître.

Ses fils, Ramón, Jésus, Ángel, Gregorio et María del Mar, se sont incorporés à l'atelier à mesure qu'ils ont terminé leurs études. D'esprit agité, au début des années 80 du dernier siècle, Gregorio voyage en Italie afin d'apprendre de nouvelles techniques; dès lors la fabrication de moules en polyuréthane commence: on peut dire qu'il fut un des pionniers en Espagne en l'utilisation de ce matériel.

Plus tard, e'est son fils Ramón qui s'est rendu aux États-Units pour élargir ses connaissances et observer la façon de travailer des nord-américains... L'atelier a grandi et maintenant 11 personnes y travaillent et leurs clients se trouvent partout dans le monde.

Le réussite de ce travail bien fait arriva enfin en 1996, quand il reçut le Prix du Tourisme de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Tolède. Mais surtout, l'an dernier, quand ses collègues de l'Association Nationale de Taxidermistes lui ont rendu un émouvant hommage en reconnaissance de la carrière et son savoir-faire professionnel.

La brise es devenue trop fraîche et, non sans regret, chacun est rentré chez soi. En arrière-plan, si on appliquait l'oreille, on entendait beugler les cerfs. Goro m'avait offert un de ses moments qui sont difficiles à oublier, puisque, en outre de sa sagesse, il est une belle personne.

* not, du trad.: une brise légère et très agréable.